IMG_0389

Val d’Oseille

M’endors dans l’air moite thaïlandais bouteille de Jack vide dans la grosse chatte à ta mère et ventilateur crotté qui me pète à la gueule. Déchaînement de folie tatoué sur la peau.

Descends de ma Harley dans l’An 2095 dans le corps du gecko pris au piège de l’instinct punchline qui l’emporte sur la raison et l’intellect. Saint Ouen l’Aumône maquillée comme une voiture volée. Dunes de sable panoramiques me sucent avec leurs bouches de métro. Frénésie de vitesse sur ma chevalière.
Moi, Seth, justicier de la route un flingue avec long canon dans mon pantalon marchant pieds nus sur la Terre Sainte en pleine décadence au delà du Dôme du Tonnerre, m’en vais rejoindre mes potos. Enfer de violence dans ta chatte en fleur.
Derniers survivants de l’ère Post-Atomique. Gars du Crew attendent l’heure de gloire. Rassemblés en horde. Buveurs d’absinthe et fumeurs de sat’. M’adresse à eux comme le messie-zombie-gecko :

 » Faites du bruit pour mon Val d’Oseille !!! – Zblaahhhh, Zblaahhhh !!! »

Affrontements font rage aves les matons bâtards et MC’s pédés dans une vie antérieure. Visages calamars schlags et bras tentacules loss-bo me hantent comme schizophrénie. En prend n’importe lequel plus haut que le cul pour venir chez moi passer l’aspirateur. Combat Dothrakis pète à la gueule et disque d’or fondu sur crâne à la Khal Drogo dans dérapages de quads vent de poussière. Brûlons le chef MC sur un bûcher 9.5. enflammé. Danse macabre chaînes en or et cuir. Ciel d’orage du Val d’Oseille.

« Faites du bruit pour mon Val d’Oseille !!! – Zblaahhhh, Zblaahhhh !!! »

Célébrons comme évadés de prison avec les brunes au teint cuivré plus Tas’ que Pocahon. Ambiance Anarchy. Me branle avec ton corps-abeille sur la bite. Pipe au miel dans la grisaille d’SOA. Chiennes brunes en argent et bas résilles ambrés gesticulent. Rafales de punchlines à la pelle sortant de mon génital appareil.

« Faites du bruit pour mon Val d’Oseille !!! – Zblaahhhh, Zblaahhhh !!! »

Me réveille dans l’air moite thaïlandais bouteille de Jack vide dans la grosse chatte à ta mère et ventilateur crotté qui me pète à la gueule. Déchaînement de folie encré dans le cerveau.

James Lee




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Un avis sur l'article ?