KAMEL-cover

Interview punchline : Kamelancien « Je n’ai pas le même but qu’un rappeur qui débute »

Pour la sortie de son album Le coeur ne ment pas, prévu pour septembre, Kamelancien s’est frotté à l’Interview punchline, au même titre que Grems et El Matador.

Le charme de la tristesse, Le charme en personne.

« Tu réussis, bsahtek, moi je m’en fous, bienntôt le rap c’est fini, bientôt je m’enfuis. » Pourquoi ce retour?

Sur 10 rappeurs, 9 ont le même discours que moi. Ils veulent tous arrêter le rap parce que le truc te monte à la tête. Ce n’est pas facile la vie d’artiste, surtout dans le milieu du rap. Après, la passion reprend le dessus. Je suis revenu parce que j’ai eu la chance d’avoir traversé l’époque la plus dure du rap. Il y a eu cette transition entre les années NTM, Rohff, et aujourd’hui où d’autres noms ont pris la place. Cette époque m’a ramené de la maturité, et une très bonne expérience. Je suis revenu dans le rap autrement, plus professionnel. Je reviens avec une autre vision, et je n’ai pas le même but qu’un rappeur qui débute. C’est de la passion, ça prend ou ça ne prend pas, je vais pas mourir.

Coup de coeur, Le frisson de la vérité 2

« J’ai fait un 2e album, pourquoi j’sais pas, fallait pttre que je sorte un peu de chez moi”. 

Je me rappelle de ce titre, le rap c’est des moments comme celui là tu vois. Tu sors, l’esprit a besoin de ça. Si tu restes enfermé à la maison à ne rien faire, tu vas tourner en rond et péter un câble. Quand j’ai commencé le rap, je ne savais pas qu’on pouvait découvrir autant de personnes, de gens intéressants, faire plusieurs villes et plusieurs dates.

A quoi bon sert? Street lourd hall star

C’est Mister Tchiki, Mister Tchikibra, va voir ta mère qu’elle te prenne dans ses bras”

Chaque rappeur a son cri de guerre. J’en cherchais un à l’époque, et je commençais à délirer avec un pote, mister tchiki, mister tchikibra, et on a commencé à chercher des rimes, va voir ta mère qu’elle te prenne dans ces bras, c’est un pote à moi qui l’a trouvé. Puis on s’est dit que ça pouvait faire un bon truc, j’ai essayé sur le premier son avec Rohff, A quoi bon sert, c’est passé crème, alors je l’ai utilisé.

Ouais Ouais, Le charme en personne

“T’écoutes Renaud, Aznavour? Ba moi aussi!”

Je suis très éclectique, j’ai beaucoup de respect pour la variété française car en terme d’écriture, ils sont vraiment forts. J’ai toujours écouté ces artistes là sans me cacher. Depuis mon plus jeune âge, j’écoutais Aznavour, Cabrel, Johnny Hallyday j’ai plein de chansons de lui que je connais par cœur. Je suis dedans. Après ça ne va pas avec mon image. Par exemple, dans mon dernier album, Le cœur ne ment pas, je me suis basé sur des textes de Renaud, je n’ai pas plagié mais j’en écoutais beaucoup à ce moment là. Je ne me suis coupé du rap. Maintenant j’ai 37 balais, j’ai été nostalgique sur la variété française.

On sent aussi un lyrisme dans tes titres d’albums, ça vient de là?

Je me suis toujours posé par rapport à leur titre d’album. Renaud, Boucan d’enfer, j’ai kiffé, le mec est loin. Nous les rappeurs c’est toujours les mêmes titres.

Pour les khouiax, Rap et Street Vol 1

“J’arrête pas de démonter c’est du free fight pas du rap”

Je suis un passionné, quand je rappe, les deux vont ensemble. Ce qui est bien c’est que quand je me suis retiré du rap, dans le monde du free-fight, on me voyait encore comme Kamelancien. Dans le rap, c’est pareil, les gens m’assimilent à ça. Je pense que c’est réussi car l’image véhiculée est positive. Le free fight, c’est ma deuxième passion après le rap.

Je suis allé à Miami en février, pour un championnat de grappling , c’est une branche du ju-jitsu. Je suis parti pour le championnat avec une équipe, Grigny Vivacité, c’est le premier club qui m’a accueilli. Ils m’ont recruté pour faire le championnat. C’était un très bon tournoi, le Naga, c’est la coupe du monde du grappling, je suis revenu avec la ceinture et je suis très content. Ce n’était pas impossible, mais difficile. Je m’étais bien préparé, mais dans ma catégorie, – de 90 kilos, il n’y avait que des masses, c’était cependant une très bonne expérience.




Il y a 4 commentaires

Ajoutez le vôtre

Un avis sur l'article ?