1909954_1091490914236040_5049005428816944513_n

Interview punchline – A2H : « On fait des albums pour les défendre sur la route »

Pour la sortie de son nouvel album, Libre, l’artiste A2h est passé nous voir, avant de partir pour une autre tournée qui devrait lui prendre toute l’année. Après Neg Marrons, Brav ou encore Fixpen Sill, c’est à son tour de passer le test de l’inteview punchline.

« Rouler, rapper, rouler, rouler, rapper, Tous les soirs, la team enquille » Rouler, Rapper, Art de vivre.

On dirait que tu préfères la scène.

On fait des albums pour les défendre sur la route, vu qu’on sait qu’on vend peu, ce qui compte le plus, c’est le terrain. Ce ne sont pas de gros buzz, mais au moins le public nous suit et il est fidèle. Les gens répondent à notre appel et ça nous motive.

« Easy, MC, beatmaker, j’fais ma cuisine » Doux, Downtown street Tape.

Tu fais aussi tes beats alors ?

Sur Libre par exemple j’en ai produit 4. Sinon, j’ai toujours produit un peu sur chaque album. Sur la mixtape avec Nekfeu par exemple, c’est l’une de mes premières mixtape solo, et sur les 22 sons, j’ai fait les 22 beats.

Et tu travailles en collaboration avec les beatmakers quand ils travaillent sur un de tes sons ?

Ouais, ça m’arrive de faire une ligne de basse ou de guitare parce que je suis musicien. Ou alors, ça m’arrive de faire des arrangements, je prend toujours part à ce qu’il se passe, même si ce n’est pas moi qui le produit.

« J’suis clairement en vie appétit de morfal » Laisse faire, Bipolaire.

On sent que t’es un bon vivant, pourtant, on a pas l’impression que ça te rende heureux. 

On est toujours prisonnier entre les plaisirs et l’addiction. Je ne bois pas d’alcool depuis très longtemps, même s’il est très présent dans mon environnement car beaucoup de mes amis boivent. Mais entre les femmes et la fumette, savoir quelle est le juste milieu, où est le plaisir et le fait d’utiliser ces vices pour oublier ses problèmes, ce n’est pas facile de savoir où est ce qu’on en est.

« Paname ça me les brise, y’a trop de monde, trop de bruit, trop de cons, trop de bitch, ma tête tourne y’a trop de cris » Dans ma chambre, Art de vivre.

Pour toi, c’est quoi l’endroit idéal ?

La plage mec! J’aime tellement la plage. J’aimerai à terme habiter au bord de la mer. C’est tellement paisible, tellement apaisant. Je ne peux pas en ce moment car il faut être dans le cœur de l’action, Paris, la ville.

« Un drôle de style de vie j’suis entre Biggie et Prince oui » Bande d’enfoirés, Bipolaire.

D’où te vient cette double influence ?

Elle vient de l’éducation que j’ai eu par ma mère. Elle aime toute la musique, elle est là dedans depuis longtemps. Elle aime le jazz, la soul, le reggae. Mon oncle fait du jazz aussi, du coup, j’ai grandi dans un environnement musical. Tout ça vient ponctuer mon oreille. Après j’ai découvert le rap au collègue. Puis, j’ai évolué dans mon univers mais en gardant mes inspirations, celles que ma famille à pu me donner. Et effectivement, je suis un grand fan de Michael et Prince, paix à leur âmes, on a perdu Sangoku et Vegeta.




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Un avis sur l'article ?